Rolex Fastnet Race 2021 : Retour à la compétition !

Rolex Fastnet Race 2021 : Retour à la compétition !

Categories: Corporate

05 Aug 2021

Six mois après avoir bouclé le Vendée Globe à une belle 8e place, Giancarlo Pedote s’apprête à renouer avec la compétition. Ce dimanche 8 août, à 12 heures (heure de Paris), le skipper de Prysmian Group prendra, en effet, le départ de la légendaire Rolex Fastnet Race, en double avec Martin Le Pape, son binôme pour la prochaine Transat Jacques Vabre. Les objectifs pour les deux hommes seront, d’une part, de prendre leurs marques ensemble et, d’autre part, de boucler les 695 milles du parcours de cette 49e édition afin de décrocher leur qualification pour la fameuse Route du Café.

Le départ de la 49e édition de la Rolex Fastnet Race sera donc donné dimanche prochain, dans le Solent, au sud de l’Angleterre. Pas moins de 450 bateaux représentant 25 nations s’élanceront alors en direction du célèbre phare du Fastnet, au sud-ouest de l’Irlande, avant de rallier Cherbourg-en-Cotentin où l’arrivée de la course sera jugée pour la première fois de l’histoire de l’épreuve. Pour Giancarlo Pedote et Martin Le Pape, qui s’apprêtent, l’un et l’autre, à prendre part à la compétition pour la deuxième fois - le premier ayant participé à l’édition 2019 avec Anthony Marchand en IMOCA, le second l’ayant disputée il y a plusieurs années en IRC -, l’exercice s’annonce riche à plusieurs titres. En premier lieu parce que le parcours de 695 milles, à la fois complet et complexe, va leur permettre d’apprendre à se connaitre d’avantage et de commencer à trouver un mode de fonctionnement en double en vue de la Transat Jacques Vabre. « Le parcours, qui se présente sous forme d’aller et retour au mythique phare du Fastnet, avec en prime cette année une traversée de la Manche puis un passage par le raz Blanchard réputé pour ses forts courants, est particulièrement intéressant. Il va assurément nous permettre d’apprendre beaucoup de choses, à la fois sur le plan de la navigation et concernant notre duo », explique le skipper de Prysmian Group qui se réjouit aussi de l’opportunité qui va lui permettre d’affiner les points à améliorer dès la saison prochaine sur sa monture. « Le bateau n’a, pour l’heure, pas évolué dans sa configuration depuis 2015, mais l’idée est, bien évidemment, de le faire monter en puissance et donc de réussir à définir un cahier des charges précis dans cette perspective », détaille le navigateur italien, bien conscient qu’en l’état, sur un parcours aussi court que celui de la Rolex Fastnet Race, il va être compliqué de rivaliser avec les bateaux dernière génération.

Des objectifs multiples

Qu’importe, dans l’immédiat, au-delà de la performance sportive, les enjeux sont avant tout de se qualifier pour la Transat Jacques Vabre, de continuer d’aller de l’avant et de progresser, mais aussi de récolter un maximum de « Like » dans le cadre de l’opération « 1 clic – 1 mètre » sur Prysmian Océan Racing, mise en place pour l’occasion par Prysmian Group en partenariat avec Electriciens sans Frontières. Le projet : l’électrification du hameau d’Anjozoro à Babotsy, à Madagascar. « L’énergie est un formidable levier de développement humain et économique. Sans accès à l’électricité, il est difficile de se soigner, d’accéder à une eau de qualité, d’étudier, de créer des activités économiques, de sécuriser les rues… Pour répondre aux besoins énergétiques des populations tout en luttant contre le dérèglement climatique, l’utilisation d’énergies renouvelables est incontournable », rappelle Giancarlo, indiquant que 1 300 mètres de câbles sont nécessaires à la réalisation de ce projet qui prévoit l’installation d’un système photovoltaïque avec batteries de stockage qui permettra l’alimentation électrique d’une grande salle de classe, de la bibliothèque, de l’infirmerie et des logements des enseignants ainsi qu'un point services de recharge (téléphones, piles, lampes), l’éclairage public des trois places du village à l’aide de lampadaires solaires autonomes, mais également la fourniture d’un réfrigérateur pour l’infirmerie, d’une télévision pour l’école et de 80 lampes solaires rechargeables pour les familles.